Catherine

Catherine
fév
13

Catherine

Catherine est un puzzle survival horror. Uniques en leur genre, les niveaux dans Catherine mettront vos méninges à rude épreuve. C’est également un jeu qui parle de sexe sans montrer de sexe.

Vous incarnerez Vincent, un jeune adulte ordinaire. Dès le début du jeu, Vincent a un rendez-vous avec sa copine Katherine, durant lequel il n’est pas trop attentif puisqu’il commence à avoir des cauchemars. Dans la soirée, il va dans son bar habituel, le Stray Sheep, afin de rejoindre ses amis pour boire un verre et discuter de ses problèmes à propos de sa copine. Certaines morts étranges commencent à faire les nouvelles. Des hommes sont retrouvés dans leur lit, morts. Quelques heures plus tard, alors que ses amis décident de quitter le bar, Vincent reste plus longtemps afin de boire un verre supplémentaire, seul. C’est à ce moment qu’une jolie jeune blonde fait son entrée dans le bar. C’est le lendemain matin, lorsqu’il découvre la jolie fille dans son lit, qu’il comprend ce qui s’est passé la veille et reconnaît son erreur, surtout qu’elle porte le même prénom que sa première copine, mais avec un C pour Catherine. À partir de cet instant, Vincent ne pourra plus dériver dans la vie sans objectif ni avoir un sommeil réparateur. Jonglant avec sa vie amoureuse entre Catherine avec un C et Katherine avec un K, il devra faire un choix entre l’une des deux.

Pour Catherine, nous avons dû jouer en présence de l’un et de l’autre en permanence pour notre plaisir à dévorer l’histoire et accomplir les niveaux rapidement. Le jeu peut être difficile par moment, et les mauvaises décisions durant les séances de gameplay peuvent devenir très frustrantes. À la fin de certains niveaux, se trouve un confessionnal où notre personnage doit répondre à une question au hasard. Ces questions nous permettaient de voir, en chacun de nous deux, nos valeurs ou tout simplement de rire des questions stupides qui étaient posées. Toutes les questions posées sont de types morale et éthique, servant à remplir sa jauge de bien ou de mal. L’aspect unique de ce jeu vidéo vient du fait qu’après avoir fait l’un des deux choix proposés à l’une des questions, vous pouvez comparer votre réponse avec les autres joueurs ainsi que trier celles-ci par sexe. Vincent retournera dans le monde du cauchemar 9 nuits, ce qui totalise 28 puzzles différents. Au fur et à mesure que le jeu avance, vous allez devoir faire des choix et ceux-ci vous mèneront vers l’une des 8 fins du jeu.

Ann-Pier: Catherine fut le premier jeu survival horror que j’ai joué. L’aspect psychologique de ce jeu m’a beaucoup accroché. Par son mélange graphique à l’apparence d’animes japonais et de 3D, le jeu Catherine permet de traiter du sujet de l’adultère dans un contexte surnaturel avec un bon mélange d’humour et de maturité. J’aurais voulu qu’on ait plus d’interaction avec certains personnages comme Catherine, Katherine ou même ses amis de bar. J’aurais aussi aimé que le jeu ait une plus grande durée de vie, mais dans son ensemble je n’ai pas été déçue.

Anthony: Malheureusement, Vincent reste ordinaire, mais s’il avait eu du caractère, il aurait été impossible de se mettre à la place du personnage principal et d’avoir cette situation cocasse comme scénario. Il aurait été plaisant de pouvoir interagir plus avec les deux femmes en étant un peu plus libre de nos actions, comme : plus de choix de dialogues, plus d’appels & textos, des choix de rendez-vous, etc.

Nous avons adoré Catherine et nous certifions ce jeu co-pilot et solo.

About Anthony

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.

Facebook